RADICALISATIONS

Une problématique complexe

Les radicalisations, qu’elles soient religieuses idéologiques ou politiques renvoient à un processus inscrit dans temps. Le temps du proccessus peut être de durées vairables pour chacun. Les étapes du processus sont difficies à identifier. Les radicalisations renvoient à la fois à des parcours personnels et collectifs qui visent à contester un ordre établi, sur un mode sectaire. L’action violente, envers soi et/ou autrui, voire le terrorisme, constituent les risques majeurs des radicalisations. Les radicalisations renvoient à la fois à des actes terroristes ne sont pas le fait du XXème ou du XXIème siècle. Elles ne sont pas non plus toujours strictement reliées aux religions, et elles se nourrissent possiblement les unes des autres.

« Par radicalisation on désigne le processus par lequel un individu ou un groupe adopte une forme violente d’action, directement liée à une idéologie extrémiste à contenu politique, oscial, ou religieux qui conteste l’ordre établi sur le plan politique, social ou culturel. » Fahrad Khosrokhavar, sociologue